Voyage de recherche en Israël, hiver 2013

Que faire? Contrepoids? Un autre lieu où des humains luttent au quotidien pour la paix face aux traumatismes, juste à la frontière entre Israël et Liban

Le centre de ressource (en hébreu) / centre de prévention du stress de la communauté de Tel Hai, Israël

J'ai eu la chance de visiter avec Mooli LAHAD en décembre 2013 ce centre et d'écouter l'histoire de sa création.

Lorsque Mooli LAHAD est venu comme bénévole-psychologue dans cette région du Nord d'Israël, il a pu être témoin du vécu extrêmement stressant des enfants et des enseignants qui se réfugiaient dans des abris dès que l'alarme à la bombe sonnait. Ils restaient alors pendant des heures dans ces espaces très restreints où il n'était pas possible ni d'étudier, ni de jouer, ni même de discuter de ce qui se passait.

Une des premières étapes du programme développé par Mooli LAHAD a été d'organiser les enfants autour de ces moments de réaction face à un danger extrême. Notamment il s'agissait de les amener à vérifier la présence de leurs camarades et d'appeler les absents par leur prénom afin de créer suffisamment de sécurité pour que ceux-ci puissent ressortir de leurs cachettes. Le contexte d'attente a également pu être amélioré par des principes très simples comme celui de faire porter à chaque enfant un dossard en carton sur lequel l'enfant placé juste derrière pourrait écrire, dessiner, jouer. Les émotions et pensées pouvaient alors trouver un espace pour se dérouler. Mooli LAHAD a proposé à des étudiants en art-plastique de peindre des « fenêtres ouvertes sur le monde extérieur » sur les murs de ces abris. Ce temps de refuge pouvait rester en lien avec la vie.

La femme du président de l'époque, lors d'une visite dans cette région du pays a été si touchée par le projet qu'elle a demandé son développement dans tout le pays. Mooli LAHAD a alors réparti les fonds reçu pour permettre à plusieurs porteurs du projet de le diffuser dans divers endroits.

Mooli LAHAD dans son désir de trouver des réponses face aux situations de stress post-traumatique observées et étudiées a fondé une organisation et un centre permettant d'approfondir les connaissances sur ces phénomènes liés au traumatisme psychologique mais aussi de développer des approches thérapeutiques. Impliquées en parallèle dans le développement de la dramathérapie dans le pays, les thérapies par les arts ont pris une place très importante dans ce centre auprès d'autres thérapies (cognitive, par la parole, thérapie systémique...).

Le centre a été bien endommagé lors de bombardements et de nouveaux fonds (américains) ont permis d'ériger un nouveau centre tout à côté. Pour Mooli LAHAD et les autres porteurs du projet, il s'agit de rester au plus près des situations à risque, là même où les bombes tombent et où les arbres brûlent (la photographie ci dessous montre Mooli LAHAD près de l'arbre qui destiné à être un espace de parole).

Aujourd'hui, le projet est de développer l'espace extérieur, où des groupes de parole pourront de tenir au pied d'un arbre qui a survécu aux flammes ou dans des cabanes près de la rivière. L'apport thérapeutique de la nature face aux pathologies liées au traumatisme est entendu et les bénéficiaires des services du centre peuvent y cultiver leur espace de terre.

http://www.eng.icspc.org/About.html